Les Ghillie Suits

 

Cet article vous permettra de savoir comment créer sa propre tenue de camouflage, ou Ghillie Suit . Celle-ci doit être réalisée en fonction du type de milieu naturel, et du type de jeu souhaité. En effet, un sniper aura besoin d’une tenue recouvrant la totalité de sa silhouette, tandis qu’un joueur plus mobile devra privilégier le déplacement pour harceler l’ennemi et donner des informations.

 

Néanmoins, le matériel de base nécessaire à la fabrication de la tenue reste le même :

-         1 filet de camouflage tissu (type écharpe-filet, ou écran de camouflage rapide)

-         1 chapeau camo (type bob)

-         1 pantalon de treillis (optionnel)

-         1 pistolet à colle et de nombreuses recharges (en magasin de bricolage)

-         un peu de fil et une aiguille

-         des sacs en toile de jute (sacs à patates) ou des brins de toiles de jute de différentes couleurs

-         des plantes artificielles, de la grosse ficelle, du tissu camo…

-     des bandes Velcro (très pratiques en version fines)

-         des bandes de tissu élastique

 

Comment fabriquer sa Ghillie Suit :

 

1/ Coudre un poncho extra-large à partir du filet de camouflage en tissu (on doit pouvoir accéder aux poches de son gilet tactique sans problème). Coudre 2 manches, également extra-larges, pour pouvoir y rentrer la crosse de son arme.

 

2/ Découper une multitude de bandelettes de tissu des couleurs correspondant au milieu naturel : vert, marron, beige et noir essentiellement. Les bandes doivent mesurer une trentaine de centimètres, et si possible ne pas être coupées droites. Les bandes faites à partir de sacs en toile de jute doivent être brossées à la brosse métallique, afin de les effilocher. De la quantité de bandes dépendra la densité du camouflage, et donc son efficacité.

 

3/ Etendre le poncho sur un support séparant les 2 côtés, et commencer à coller les bandelettes. Commencer par le bas, et ensuite remonter, pour voir la progression du travail, et savoir où les autres bandelettes ont déjà été collées. Ne pas coller les bandes par lignes droites, et mélanger les couleurs et les tailles. Bien charger au niveau des épaules et des manches. Coller également par les extrémités des morceaux de bande élastique de 5 cm, permettant de fixer du camouflage naturel (herbes, branches…). En cas d’absence de bande élastique, faire des fentes de quelques centimètres de long. Coller éventuellement les autres éléments de camouflage : plantes artificielles, ficelle effilochée, fils de couleur naturelle, etc…

 

4/ Pour les snipers et ceux qui privilégient le déplacement en rampant : Faire de même sur l’arrière d’un pantalon de treillis. Prévoir des bandes pour cacher les rangers (à ne pas cirer). Ne pas mettre de bandes sur l’avant de la tenue pour permettre la reptation.

 

5/ Pour ceux qui se déplacent en marchant : Faire de même de l’autre côté de la tenue. La partie avant peut être moins garnie que la partie arrière.

 

6/ Coudre ou coller un filet autour du chapeau. La partie avant du visage doit être dégagée (visibilité). Coller les éléments de camouflage en grande quantité, afin de briser la silhouette. Faire pendre à l’arrière un long morceau de filet avec du camouflage bien réparti, pour couvrir les épaules.

 

7/ Coudre de bandes de tissu élastique pour les positionner sur l’arme aux endroits fixes ne gênant pas la visée (garde-main, canon…). Les camoufler avec du tissu, des feuilles, pour en briser la forme.

 

8/ Porter la tenue avec une cagoule ou de la peinture de camouflage et des gants camouflés (éventuellement coller de fausses feuilles dessus).

 

Vous voilà maintenant équipé comme un sniper. Mais la fait de porter une telle tenue ne suffira pas à vous rendre invisible. Il vous faudra appliquer les grands principes du camouflage (article disponible sur le site).

 

Voir des exemples de Ghillie suits

 

Camoufler sa réplique.

 

Voici un camouflage réalisé avec de la fibre de toile de jute. Il s'agit d'une réplique de snipe : BAR 10 de Jing Gong.

 

 

 

 

La végétation de mon jardin n'est pas celle d'un sous-bois mais on se rend compte tout de même de l'efficacité du camouflage. Attention à ne pas géner l'ouverture et la manipulation du levier d'armement !

 

Ghillie Suit
© 2017 TAC-350